Casemate de Kilstett

 

RETOUR

 

Dans le lotissement de la Forêt, se trouve un ouvrage de la ligne Maginot, qui date des années 1932-1934 : la casemate de Kilstett.

Ce bâtiment fait partie des constructions financées par les crédits votés en 1930 sur proposition d'André Maginot, Ministre de la Guerre et ce, pour une première tranche de quatre années de travaux.

Cette casemate est un ouvrage de troisième ligne, dite des villages, qui avait pour mission d'interdire le passage sur les chemins de terre reliant Kilstett à la forêt du Rhin, et d'empêcher ainsi qu'une infiltration ennemie débouche de la forêt située à 500 mètres au Sud-Est de Kilstett.

Les défenses de seconde ligne se trouvent aux passages obligés ou pénétrantes de la vaste forêt du Rhin. Elle était peu développée entre Seltz et Strasbourg. La première ligne de casemates située sur la berge ou sur la digue avait une double fonction de surveillance de la frontière et de retardement lors de tentatives de franchissements adverses.

Outre le matériel fourni par l'armée, la casemate double fut construite en béton armé dont les matières premières, le gravier et le sable, furent extraites d'un terrain au lieu-dit "Durspalt" à 300 mètres de la casemate, qui est aujourd'hui un petit étang privé. Ces matériaux étaient acheminés sur le lieu du chantier à l'aide de petits wagonnets, qui, tirés à bras d'homme circulaient sur un tronçon de voie ferrée. 


Pour découvrir les aménagements intérieurs, une petite visite guidée s'impose.


Après avoir franchi une épaisse porte blindée qui conduit dans un sas, on débouche sur le couloir central. Là, un ventilateur impressionnant doublé d'un filtre de neutralisation aspire les gaz. Plus loin, on découvre les dortoirs, les WC, la réserve d'eau potable et le puits d'accès à la cloche de guet.

 

Aux extrémités de l'édifice, des portes étanches donnent accès aux chambres de tir.
La casemate disposait également de sa propre alimentation électrique et téléphonique dont le réseau était enterré. 


Faisant partie du quartier de Gambsheim, elle fut armée, au début de la guerre, d'un fusil mitrailleur sous cloche, de quatre jumelages de mitrailleuses sous casemate, de deux canons de 37 ou 47 mm et d'un fusil mitrailleur pour la protection de l'entrée. Son effectif de sûreté fut de 1 sous-officier et 8 hommes, tout en permettant le couchage de 12 individus. Toutefois, elle a peu servi. Abandonnée par l'armée française en juin 1940, elle servit principalement d'abri civil jusqu'à la fin de la guerre.

A l'occasion du 50ème anniversaire de la Bataille de Kilstett, une plaque commémorative a été posée rappelant l'engagement des troupes américaines dans la bataille "Nordwind" de janvier 1945.

 

En 1982, lors de la construction du lotissement, un aménagement paysagé fut réalisé afin de sécuriser et intégrer le fort au lotissement de la Forêt, en laissant un accès par l'arrière de la construction.


 

 

 

En 2010,  la commune a decidé de mettre en valeur le patrimoine historique que représente la casemate. Avec l'aide des bénévoles de l'association des Gardiens du Rhin, qui s'investissent dans la restauration des ouvrages de la ligne Maginot, la casemate a été mise en valeur. Par l'intermediaire du Souvenir Français, les jeunes recrues du 13ème Régiment de Génie du Valdahon, dans le cadre de leur semaine de tradition, sont venues à Kilstett pour dégager les extérieurs de la casemate.
Une entreprise a été chargée par la Communauté de Communes pour dégager avec un engin mécanique les remblais qui cachent la casemate. Ces travaux ont pour but la mise en valeur de notre patrimoine.
La commune a transféré à l’Association transfrontalière "Passage 309" la compétence tourisme. La casemate pourra ainsi s’inscrire dans les circuits touristiques qui seront proposés autour du site rhénan des écluses de Gambsheim.

  

 

 

 

Texte de Geneviève Murer



Haut de Page
Mairie de Kilstett - 1, rue de la Mairie - 67840 Kilstett - 03 88 96 21 09 - Fax 03 88 96 39 54
Accès Intranet Recherche Contact Accès malvoyants Plan du site Mentions légales